Apple domine le marché des téléphones mobiles à plus de 800.

Avec 79% des parts et c’est pour cela que la marque lance le téléphone mobile Apple pliable

Désormais, Apple n’apportera plus les amplitudes de ses ventes ( uniquement les revenus générés par ses activités ). Il va donc falloir plus que jamais s’appuyer sur les doigts mouillés des maisons d’analyses comme Gartner pour se réaliser une idée de l’état du marché. La dernière livraison du groupe porte sur le marché du téléphone mobile au 3ème trimestre ( le dernier pour lequel Apple a précisé les amplitudes vendus, alors profitons-en ). Le constructeur de l’iPhone est 3ème du classement avec quarante-cinq, 7 centaines de milliers d’appareils vendus. Apple s’étale sur 11, 8% du marché, tout comme l’an dernier à la même ère ( avec une croissance de 0, 7% seulement ). Les iPhone XS/XS Max et XR seront-ils suffisants pour remettre du jus dans le moteur de la croissance ? On en aura une meilleure idée en janvier, même s’il faudra deviner le nombre d’unités vendues. Le champion du 3ème trimestre, c’est Huawei. Même si les téléphones mobiles du constructeur chinois sont très peu vendus aux États-Unis, ils cartonnent partout ailleurs : avec 52, 2 centaines de milliers d’appareils écoulés, Huawei a enregistré une progression de la demande de 43%. Huawei s’étale sur 13, 4% du marché, avec une première place en Chine et une 3ème position dans de nombreux pays au sein de l’Europe. Samsung reste premier du classement, mais ses volumes ( 73, 3 centaines de milliers, -14% ) et sa part de marché ( 18, 9% ) sont en fort recul d’une année sur l’autre. Gartner relève qu’il s’agit de la plus forte diminution de samsung depuis que les analystes mesurent le marché du smartphone… Les Galaxy S9/S9 et Note9 n’ont pas su redonner envie aux consommateurs cette saison ( le Galaxy S10 avec son trou dans l’écran y parviendra-t-il ? ). Le marché du téléphone mobile, entièrement, a vendu un total de 389 centaines de milliers d’appareils. Un chiffre en progression de 1, 4%. La généralisation de l’USB-C à la place du Lightning, n’est pas pour dès le début, écrit la plateforme japonais Macotakara. Les iPhone 2019 ainsi que le prochain ‘ iPad mini 5 ‘ sont bien partis pour demeurer munis de Lightning, montrent les sources de notre plateforme auprès des accessoiristes. Pour l’iPhone, la raison avancée est d’ordre économique. Passer à l’USB-C obligerait à fournir des EarPods USB-C, un nouveau câble de connectivité USB-C et un adaptateur domaine plus onéreux aussi, du type de celui inclus avec les iPad Pro, le modèle 18W ( 35 € ) compatible Power Delivery pour une recharge plus rapide. Les iPhone 2019 continueraient d’être livrés avec le petit adaptateur domaine de 5W. Apple ne souhaiterait pas non plus changer l’importante écosystème qui s’est formé autour de son port Lightning. La Pomme a pourtant déjà franchi le pas vers l’USB-C pour les iPad Pro 2018 ( et le MacBook avant cela ) et il paraitrait logique de tout formaliser.